Lifting

LIFTING

Le lifting, ou plutôt les liftings, est l’intervention de rajeunissement au niveau du visage la plus efficace et doit s’envisager lorsque les alternatives médicales ne permettront pas d’amélioration suffisante ou que l’on souhaite un résultat durable. Le principe repose sur une incision cutanée et un décollement des tissus avec remise en tension. On distingue, selon la région que l’on souhaite traiter, différents liftings avec différentes indications et incisions.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE LIFTING

LE LIFTING CERVICO-FACIAL

Il vise à corriger la chute des tissus au niveau de la joue et du cou. La remise en tension de la joue par la patiente qui exerce une traction sur ses joues mime bien l’objectif de l’intervention. La chute des tissus crée le sillon nasogénien, la bajoue, le plie d’amertume et l’effacement de la ligne de démarcation entre le cou et la mandibule. L’incision et le décollement dépendent de l’étendue des zones à redraper. L’incision passe devant et derrière l’oreille et peut être devant ou dans les cheveux. Il peut y avoir une incision sous le menton.

LE LIFTING TEMPORAL

Le lifting temporal est proposé lorsque la chute du sourcil n’intéresse que sa partie externe et qu’il n’y pas de ride majeure au niveau de la glabelle (au-dessus du nez). L’incision est dans le cuir chevelu, au-dessus de l’oreille et mesure 3 à 4 cm. Si la peau est de bonne qualité, une paralysie par injection de toxine botulique au niveau de la queue du sourcil peut permettre une ascension de la queue du sourcil.

LE LIFTING CENTRO-FACIAL

Le lifting centro-facial se concentre sur la partie médiane du visage et vise à remonter les tissus selon un axe vertical. En remontant les tissus des pommettes, il atténue le sillon nasogénien, repositionne les pommettes et comble le creux des cernes.

La cicatrice est au niveau de la paupière inférieure, sous les cils et peut s’étendre dans une ride de la patte d’oie. Elle peut être associée à une cicatrice identique à celle du lifting temporal.

LES MINI-LIFTINGS

Il vise à corriger la chute des tissus au niveau de la joue et du cou. La remise en tension de la joue par la patiente qui exerce une traction sur ses joues mime bien l’objectif de l’intervention. La chute des tissus crée le sillon nasogénien, la bajoue, le plie d’amertume et l’effacement de la ligne de démarcation entre le cou et la mandibule. L’incision et le décollement dépendent de l’étendue des zones à redraper. L’incision passe devant et derrière l’oreille et peut être devant ou dans les cheveux. Il peut y avoir une incision sous le menton.

LE LIFTING DU SOURCIL

Il vise à corriger la chute du sourcil par résection de peau au dessus du sourcil. Plus volontiers proposé chez l’homme, il peut être associé à une chirurgie des paupières supérieures (blépharoplasties) en cas de fonte graisseuse marquée. Contrairement au lifting temporal qui se porte surtout sur la partie externe du sourcil (queue du sourcil), le lifting du sourcil traite la totalité du sourcil.

LE LIFTING DE LA LÈVRE SUPÉRIEURE

Intervention méconnue, le lifting de la lèvre supérieure permet de raccourcir la lèvre blanche avec une cicatrice sous le nez. Elle peut permettre également de valoriser la lèvre rouge supérieure en augmentant artificiellement son volume.