Réduction

Un volume excessif de la poitrine peut être très invalidant, tant sur le plan physique (douleurs dorsales et cervicales, macération) que psychologique. Pour cette raison, la chirurgie qui vise à réduire le volume de la poitrine peut faire l’objet d’une prise en charge si :

  • La patiente présente des dorsalgies,
  • Il existe un retentissement psychologique,
  • L’hypertrophie est justifiable par des photographies préopératoires,
  • Elle peut être étayée par : taille, poids, âge de la patiente et taille du soutien-gorge,
  • La résection prévue en préopératoire est d’au moins 300 g par sein opéré,
  • S’il existe une asymétrie majeure nécessitant une compensation dans le soutien-gorge
  • Si l’hypertrophie s’intègre dans le cadre d’un syndrome de Poland ou de seins tubéreux.

De façon très théorique, on distingue les hypertrophies selon le volume mammaire avec :

  • Hypertrophie modérée : volume entre 400 et 600 cc,
  • Hypertrophie assez importante : volume entre 600 et 800 cc,
  • Hypertrophie importante : volume entre 800 à 1000 cc,
  • Hypertrophie très importante : volume entre 1000 et 1500 cc,
  • Gigantomastie : volume supérieur à 1500 cc.

En France, le volume du sein « idéal » d’une femme de corpulence moyenne est estimé entre 200 et 300 cc.

L’intervention est à l’origine de cicatrices autours de l’aréole, verticale et parfois horizontale. Toute la glande retirée est soumise à un examen anatomopathologique à titre systématique.